Les Vikings et le mythe du casque à cornes

falsing

The Viking Supermodel, Comrade Foot (Flickr).

Pour agrémenter votre voyage dans les contrées boréales, un extrait de l’album Runaljod – Gap Var Ginnunga  du groupe norvégien Wardruna : Løyndomsriss- Heimta Þurs – Þurs. 

Les Vikings à Épinal…

Les Vikings ! À la simple évocation de ce nom, une image nous vient à l’esprit, celle d’un conquérant hirsute et crasseux revêtu d’un casque à cornes. Cette pièce d’armure semble si emblématique des guerriers scandinaves que la culture populaire en regorge d’exemples :

Dragons, Vik le Viking, Astérix chez les Vikings… autant d’œuvres dans lesquelles ces combattants nordiques semblent indissociables de ce fameux heaume.

Pourtant, savez-vous que les Vikings n’ont jamais porté de casques à cornes ? Alors, d’où provient ce stéréotype ?

1876, l’année de la corne

En 1876, Esaias Tegnér (1782-1846), célèbre écrivain suédois, édita la Saga de Frithiof, oeuvre de la littérature islandaise médiévale dont l’action se déroule durant l’ère des Vikings. Esaias Tegnér chargea l’artiste Johan August Malmström (1829-1901) d’illustrer cette oeuvre.  Ce dernier coiffa de casques à cornes certaines têtes blondes.

The song of Frithiof, édition de 1913 revue par G.C Allen

T.H Robinson, illustration pour la couverture de l’édition de la saga de Frithiof revue par G.C Allen, Hodder & Stoughton, 1913.

1876 est aussi l’année de la première représentation de l’opéra de Wagner, L’Anneau du Nibelung.Der Ring des Nibelungen. L’opéra s’inspire à la fois du Nibelungenlied, une épopée médiévale allemande, et de la mythologie nordique. Le costumier de l’épopée wagnérienne, Carl Emil Doepler (1824-1905) dota certains protagonistes de casques à cornes. La tradition a depuis perduré.

Ing

Représentation de L’anneau des Nibelungen, 1ère journée : la Valkyrie. Personnage de Hunding interprété par Mihàly Székely. Metropolitan Opera House,1974. Photographie anonyme.

Cependant, nous pouvons nous demander pourquoi Malmström et Doepler parèrent les  guerriers nordiques de ce heaume. Pour répondre à cette question, nous pouvons nous pencher sur une illustration de Carl Emil Doepler représentant un personnage de l’opéra wagnérien du nom de Hunding.

Cette dernière nous prouve que le costumier s’inspira nombreuses découvertes archéologiques pour vêtir ses protagonistes. Cliquez sur les différents artefacts composant la tenue pour découvrir les sources d’inspirations de l’artiste !

Carl Emil Doepler, costume de Hunding (1876)

Survolez l'illustration pour découvrir les accessoires qui composent la tenue.

Fibule (attache pour vêtements) germanique du 5ème siècle ap.jc
(Wolfgang Sauber, fibule ostrogoth du 6ème siècle, Nuremberg).

Bracelet inspiré d'une fibule celtique du 7ème siècle av.jc de la culture de Halsttat : -1200 à -450 (Aimé Bocquet, planche du 1er âge du fer alpin, fibule type Halsau-Regelsbrunn).

Dague de l'âge du bronze ancien : -1800 à -1400 (Dbachmann,Wikimedia Commons, dague de type Sögel, 1600 av.jc, Halle).

Épée celtique de la deuxième période de la culture de Halstatt : -1000 à -800. (J-J Luder, deux épées de l'âge du bronze final, Neuchâtel).

Boucle de ceinture germanique du 6ème siècle ap.jc (Jastrow, Wikimedia Commons, boucle de ceinture wisigothique du 6ème siècle ap.jc, Paris).

Chaussures de l'âge du fer au Danemark. (Robert Clarck, photographie d'une paire de chaussures de l'âge du fer danois).

Chaussures de l'âge du fer au Danemark. (Robert Clarck, photographie d'une paire de chaussures de l'âge du fer danois).

Torque. Collier porté par les Celtes, puis par les Romains. (Symac, Wikimedia Commons. Torque du trésor de Tayac, 2ème siècle av.jc, Bordeaux).

Avez-vous remarqué que Carl Emil Doepler associa entre eux des artefacts de cultures variées et d’époques différentes ? Le casque à cornes des Vikings ne serait donc pas issu de l’imagination de quelques artistes, mais de mauvaises interprétations de données archéologiques.

Certaines découvertes d’artefacts scandinaves peuvent en effet prêter à confusion :

Les casques à cornes du Danemark

A la fin du 18ème siècle, sept figurines de bronze furent mises au jour au Danemark à Grevensvænge, au sud de l’île de Sjælland. Le pasteur de la paroisse la plus proche, Marcus Shnabel dessina ces statuettes en 1779.

Drawing of four of the Grevensvaenge figurines, Marcus Schnabel

Dessin de quatre figurines de Grevensvænge. Marcus Schnabel.

Cinq de ces artefacts sont aujourd’hui perdus.  Il n’en demeure plus que deux, conservés au Musée National du Danemark Ing

Les cornes de ces statuettes ressemblent à celles d’une autre découverte. En 1942, à Veksø, au nord de l’île danoise de Sjælland, deux heaumes furent extraits d’un marais.

Simon Burchell, helmets from Brøns Mose at Veksø on Zealand Denmark. Nationalmuseet.

Casques de Veksø, musée national du Danemark. Simon Burchell.

Est-ce là une preuve que les Vikings portaient pareilles pièces ? Que nenni ! Les casques de Veksø datent de -1100 à -900 et seraient de facture celtique. Quand aux figurines de Grevensvænge, la datation avancée est de -900 à -800. Pour rappel, l’ère des Vikings débute en 793 ap. jc et s’achève en 1066 ap.jc !

Ainsi, ces trouvailles de l’âge du bronze n’ont donc aucun rapport avec les Vikings. Sans doute employés pour des rituels religieux, les heaumes de Veksø ne furent peut-être même pas portés par des guerriers.

La représentation du guerrier dansant

Toutefois, si l’archéologie ne présente aucun exemple de casques à cornes vikings, qu’en est il de l’iconographie ? Nous livre t-elle des représentations de cette pièce d’armement ?

En 1903, l’archéologue Knut Stejrna a mis au jour à Torslundä, au sud de la Suède, une plaque de bronze très intéressante.

Schristian Bickel, Vier Model aus Björnhovda im Kirchspiel Torslunda auf Öland (Schweden).

Photographie retouchée de la plaque de bronze de Torslundä, Christian Bickel.

Cette dernière date de la période de l’histoire de la Scandinavie précédant l’ère Viking : l’âge de Vendel (de 550 ap.jc à 793 ap.jc). Nous pouvons y voir un héros aux oreilles étranges, blessé au pied, portant deux lances et paré d’un hypothétique casque à cornes. Cette figure apparaît sur de nombreuses œuvres de cette période. Chez les peuples scandinaves, mais aussi chez les Angles et les Saxons. Les Angles et les Saxons étaient deux peuples originaires du nord de l’Allemagne. Ils parlaient une langue germanique, à l’instar des Scandinaves et partageaient avec eux les mêmes croyances. Une partie des Angles et des Saxons prit la mer et envahit l’actuelle « Terre des Angles » : l’Angleterre. Ils y établirent sept royaumes, dont le Wessex (West Saxons), l’Essex (East Saxons) et le Sussex (South Saxons). La boucle de ceinture de Finglesham,1983152_0a7b3fd7 Avant la trouvaille archéologique, l’attrait du village résidait dans ce panneau indicateur… l’archéologie a sauvé ce bourg. © Copyright Oast House Archive retrouvée en Angleterre au sein d’un cimetière anglo-saxon du 7ème siècle, nous livre une autre illustration de cet étrange guerrier. La ressemblance entre les deux artefacts est frappante.

Ashmolean Museum, Anglo-Saxon. The "Finglesham Man" belt buckle, shot at the Ashmolean.

La boucle de ceinture de Finglesham, Ashmolean Museum,

Schristian Bickel, Vier Model aus Björnhovda im Kirchspiel Torslunda auf Öland (Schweden).

Photographie retouchée de la plaque de bronze de Torslundä, Christian Bickel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La plaque de bronze de l’ère de Vendel fut scannée au Laboratoire de Recherches Archéologiques de Stockholm, révélant que le guerrier est borgne. Or, dans la mythologie nordique, le dieu Odin ne détient qu’un seul œil. Il ne s’agit donc que d’une représentation conventionnelle de cette divinité, avec ses étranges oreilles, ses lances et ses cornes, et non du portrait d’un guerrier scandinave.

Cette plaque de bronze nous intéresse également pour sa fonction. Ce genre de pièce de métal s’encastrait justement…

Les authentiques casques

 

De l’âge de Vendel (550-793 ap.jc)

…dans les casques de l’âge de Vendel (550 ap.jc à 793 ap.jc). Les nécropoles suédoises de Valsgärde et de Vendel (d’où le nom de la période), ont d’ailleurs livré de magnifiques exemples de heaumes pré-vikings.

ValsgardeB

Heaume pré-viking « Valsgärde B », retrouvé à Valsgärde, Suède, 7ème siècle ap.jc. Lieu de conservation inconnu…

392px-Vendel_era_helmet_(942)_adj_bkgd

Heaume pré-viking découvert à Vendel, Suède, 7ème s. ap.jc. Musée de l’histoire de Suède.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alh1 (flickr), reconstitution du casque de Valsgarde B, Jorvik Viking Festival 2012

Reconstitution du casque pre-viking de Valsgärde B, Jorvik Viking Festival 2012. Nous pouvons y voir les fameuses plaques qui s’inséraient dans le heaume. Alh1 (flickr).

De l’ère des Vikings (793-1066 ap.jc)

Tout comme leurs ancêtres, les Vikings portèrent un casque à lunette. Pour preuve, le heaume retrouvé en 1943 à Gjermundbu, en Norvège et datant du 10ème siècle :

Hjelm av jern fra vikingtid fra Gjermundbu, Ringerike, Buskerud. Historisk museum, Kulturhistorisk museum, UiO

Casque viking de Gjermundbu, 10ème siècle, conservé au Kulturhistorisk museum, Oslo. NTNU Vitenskapsmuseet.

Les Vikings revêtirent également aussi le fameux casque à nasal, en vogue chez de nombreux peuples du 10ème siècle. Le heaume de saint-Wenceslas, Saint patron des Tchèques, est de facture scandinave. La figure sur le nasal représenterait Odin, mais les Slaves convertis y voyaient une image du Christ crucifié.

fig16

Casque de Saint-Wenceslas, 10ème siècle. Conservé au château de Prague. Jan Gloc.

Nous pouvons aussi nous référer à  cette tête de viking sculptée présentée sur  Larousse.fr.vikingar

Les Vikings, du stéréotype (à gauche) à la réalité (à droite) ….

Mary MacGregor: Stories of the Vikings, Leif Ericson on the shore of newly discovered Vinland, 1908

Mary MacGregor, Stories of the Vikings : Leif Ericson on the shore of newly discovered Vinland, 1908.

skjold_by_netu5106-d4ifwin

Dessin basé sur une illustration Osprey d’un viking du 10ème siècle. Netu5106 (DeviantArt).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Niveau Bonus

Peter Jackson, lors de la réalisation du Seigneur des Anneaux, semblait conscient que Tolkien s’inspirait de la mythologie et de l’histoire des peuples germaniques. Vous souvenez-vous des cavaliers du Rohan ? Le réalisateur s’inspira du casque à lunette de l’âge de Vendel et de l’ère des Vikings.

Rohirric helmet and armour from the The Lord of the Rings film trilogy.

Casque d’un cavalier du Rohan pour la trilogie du Seigneur des Anneaux. Photographie anonyme.

Les Rohirrim un Rohir, des Rohirrim  de la trilogie sont plus vikings que les stéréotypes de bien des films !

Pour en savoir plus :

Sur les casques des Vikings :

Sur l’équipement des vikings d’une manière générale :

Si vous souhaitez en savoir plus sur la figure du guerrier dansant : :

Un excellent ouvrage généraliste sur l’art viking, hélas un peu cher :

  • Régis Boyer, l’Art Viking, Renaissance du Livre, coll. Références, Paris, 2001, 205p.

Quelques traces de vikings en France ! (Si si !)

La France, tout comme d’autres contrées, fût la cible de raids vikings. Nous trouvons ainsi quelques discrètes traces de leur présence au sein de l’hexagone.

  • Redoutables navigateurs, les Vikings sillonnèrent les mers et les fleuves à bord de leurs langskips, dont vous pouvez admirer une reconstitution à Carentan, en Basse-Normandie.
  • Plus d’un siècle plus tard, en 1066, Guillaume, duc de Normandie, descendant direct du Viking Rollon, partit à la conquête de l’Angleterre avec ses Normands. Il s’agit de cet épisode qui est narré sur la fameuse tapisserie de Bayeux que vous pouvez contempler… au musée de la tapisserie de Bayeux… à Bayeux…
Vous aimerez aussi :

IndiensAztèquesJésus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *